Femmes occupant un poste de direction dans le sport: Instantané

Les études révèlent que les conseils d’administration affichant une plus grande diversité sont plus innovateurs, plus responsables et gèrent les risques de manière plus efficace.

La réalisation de l’équilibre hommes-femmes chez les leaders de sport pourrait contribuer à atténuer les risques critiques auxquels font face les organismes de sport d’aujourd’hui, que ce soit au niveau de la sécurité dans les sports, de la durabilité financière ou de la gouvernance efficace.

Des données sont nécessaires afin de suivre les progrès et rendre le système plus responsable, et ainsi atteindre cet équilibre hommes-femmes.

Femmes et sport au Canada publie chaque année un « instantané » de la diversité des genres chez les leaders de sport qui fait état de la représentation des genres au sein des conseils d’administration et chez les hauts gestionnaires du sport. Cet instantané est préparé à partir d’une enquête menée par les organismes nationaux de sport (ONS) et les organismes multisports.

Notre objectif? Passer en revue et analyser les progrès accomplis par le système sportif canadien pour faire avancer le dossier de l’égalité des genres, amorcer une conversation et inciter à l’action.

Instantané du moment

2021-2022

Il est encourageant de constater que la plus récente enquête sur les organismes de sport financés à l’échelle nationale au Canada montre que l’attention du public et les fonds consacrés par Sport Canada sont à l’origine de changements dans le système de sport national. Par rapport à 2019, suite à l’annonce de l’engagement des gouvernements, le nombre de femmes siégeant à des conseils d’administration a augmenté de 5 points. Cela signifie que 45 femmes de plus qu’il y a trois ans sont à la table. Femmes et sport au Canada salue les avancées réalisées dans le secteur. Il convient toutefois de souligner que ces progrès surviennent après des années d’efforts de la part des organisations, qui ont bâti les fondements nécessaires au changement. Ces fondements peuvent toutefois être facilement ébranlés si nous cessons d’y consacrer du temps et de l’énergie. Nous devons également continuer à revendiquer une représentation plus équitable, qui va au-delà du genre, afin que TOUTES les filles et les femmes profitent des avantages que procure le pouvoir du sport.

Anciens instantanés :

2020-2021

Au cours d’une année où la COVID-19 a malheureusement déclenché une « récession des femmes » qui a menacé de faire reculer les progrès économiques des femmes, il est encourageant de voir que les principaux rôles de direction dans le sport occupés par des femmes sont restés stables par rapport à l’année précédente ou ont légèrement augmenté. Cependant, bien que les progrès soient encourageants, au rythme actuel, le sport national n’atteindra pas la parité des genres dans les conseils d’administration avant 2037, soit 12 ans après l’objectif fixé par le gouvernement du Canada de 2024. Une action intentionnelle et soutenue est nécessaire.

2019-2020

Le présent rapport résume la composition des organes de décision des organismes nationaux de sport (ONS), des organismes de services multisports (OSM) et, pour la première fois cette année, des Instituts canadiens du sport (ICS).  La bonne nouvelle est que le domaine sportif au Canada fait de plus en plus place à la participation des femmes. Il reste cependant encore beaucoup de travail à faire. Entamons le dialogue et favorisons l’action.

2018-2019

L’instantané de 2018-2019 manifeste une tendance prometteuse, à savoir une augmentation de 2 p. 100 du nombre de femmes membres de conseils d’administration par rapport à 2018. En janvier 2019, les organismes de sport ont communiqué une intention phénoménale à s’engager formellement à réaliser l’égalité des genres dans leurs documents de gouvernance.  Cependant, 47 p. 100 ont indiqué avoir documenté un engagement existant du conseil d’administration et 17 p. 100 seulement ont fait état d’un engagement semblable chez les membres de la haute direction.

2017-18

Notre tout premier instantané a démontré que, malgré les progrès accomplis, les femmes sont encore sous-représentées chez les gestionnaires du sport. En janvier 2018, 45 p. 100 des organismes de sport comptaient moins de 30 p. 100 de femmes au sein de leur conseil d’administration. Ce seuil de 30 p. 100 représente la masse critique assurant que différentes voix sont bien entendues.