Elle est à sa place : Bâtir des liens sociaux pour assurer une participation durable au sport

Lorsqu’une fille choisit de faire du sport, elle en retire des gains qui vont bien au-delà de la satisfaction de botter un ballon, d’apprendre une nouvelle nage ou de franchir un fil d’arrivée. Les filles qui vivent des expériences positives dans le contexte sportif sont plus susceptibles d’apprécier tous les avantages que la participation au sport procure et de devenir des chefs de file confiantes et motivées.

Pour que les filles continuent de faire du sport et de l’activité physique, il est essentiel de bâtir un environnement social positif qui éveille délibérément un sentiment d’appartenance. Bien souvent, une bonne performance renforce le sentiment d’appartenance sociale chez les garçons. L’inverse s’observe fréquemment chez les filles : leur performance se trouve renforcée lorsqu’elles éprouvent un fort sentiment d’appartenance sociale.

La présente ressource s’adresse aux entraîneurs qui veulent agir de façon délibérée pour soutenir l’équité dans le sport. Elle est à sa place propose des recommandations pratiques qui visent à créer des liens sociaux et à mobiliser plus efficacement les filles qui sont aux stades Apprendre à s’entraîner et S’entraîner à s’entraîner du Modèle de développement à long terme (MDLT) par le sport et l’activité physique. Tous les intervenants – organismes de sport et d’activité physique, entraîneurs, gestionnaires, dirigeants et parents ou tuteurs – jouent un rôle de premier plan dans la création d’environnements qui favorisent la participation des filles et qui sont axés sur le plaisir de jouer.