Glossaire

ACTIVITÉ PHYSIQUE : Tout mouvement du corps qui produit une dépense d’énergie, p. ex., pratiquer un sport, danser ou faire de l’exercice.

ADOLESCENCE : Période de la vie séparant l’enfance de l’âge adulte. L’adolescence englobe à la fois la maturation biologique et une transition majeure sur le plan des rôles sociaux.

ÂGE ADULTE ÉMERGENT : Période du développement qui marque la fin de l’adolescence et la transition vers le statut de jeune adulte (c.-à-d. de 18 à 25 ans, environ). L’âge adulte émergent se traduit habituellement par un accroissement de l’indépendance et des responsabilités et par une exploration de l’identité.

APPROCHE TENANT COMPTE DES TRAUMATISMES : Approche utilisée dans le sport et l’activité physique afin de favoriser la guérison des enfants affectés par des traumatismes. Dans le cadre de ce processus, les praticiens bâtissent un environnement axé sur le soutien en tirant parti des facteurs de protection sociaux et environnementaux qui renforcent la résilience de l’enfant.

AUTOCHTONE : En Amérique du Nord, le mot « autochtone » signifie « issu de sa propre terre ». Il s’agit d’un terme générique qui s’applique aux membres des Premières Nations, des Métis et des Inuits. Il peut être utilisé pour désigner ces groupes collectivement ou séparément. La majuscule doit être employée lorsque ce mot s’applique à une personne (p. ex., « un Autochtone »). Sa signification se rapproche des termes suivants : « Aborigènes », « Indigènes » et « Premiers peuples ».

AUTODÉTERMINATION DES AUTOCHTONES : Structure au sein de laquelle les collectivités autochtones peuvent exercer un pouvoir sur l’administration de leur peuple, de leurs terres, de leurs ressources et des programmes et politiques connexes, généralement dans le cadre d’ententes avec les gouvernements fédéral et provinciaux.

AUTONOMIE : Capacité à prendre ses propres décisions et à agir conformément à ses propres valeurs et intérêts (plutôt que d’être influencé par une autre personne ou de se faire dicter sa conduite).

BISPIRITUEL (2S) : Terme générique illustrant et rétablissant les traditions autochtones éradiquées par la force lors de la colonisation. Il s’agit d’un mot qui célèbre la fluidité et la diversité du genre et de l’attirance et le lien qui existe entre ces éléments et la collectivité et la spiritualité. Certaines personnes autochtones s’identifient comme bispirituelles plutôt que – ou en plus de – LGBTQI2S.

CADRE BÂTI : Partie de notre environnement physique (p. ex., bâtiments, parcs, écoles, routes et autres types d’infrastructures avec lesquelles nous interagissons au quotidien).

CAPACITISME : Discrimination ou préjugé envers les personnes ayant un handicap. Le capacitisme peut prendre la forme de stéréotypes, d’idées reçues, de comportements et de pratiques qui favorisent les personnes n’ayant pas de handicap, de même que d’obstacles environnementaux.

CENTRAGE : Approche qui place la personne au centre du programme ou du service, et qui soutient la personne et lui permet de prendre part au processus décisionnel. L’accent est mis sur la personne et sur les besoins et les expériences qui sont propres, et non sur sa condition, son statut ou son handicap – ou son absence de handicap.

CISGENRE : Personne dont l’identité de genre correspond à ce qui est socialement attendu par rapport au sexe assigné à la naissance (p. ex., personne s’étant vue assignée un sexe masculin à la naissance qui s’identifie comme un homme).

CIS-HÉTÉRO-PATRIARCAT : Système social au sein duquel les hommes, les hétérosexuels (particulièrement les hommes hétérosexuels) et les personnes se conformant à leur sexe assigné bénéficient de privilèges, sont dominants et détiennent le pouvoir.

COLONIALISME : Politique ou pratique consistant à s’emparer complètement ou partiellement du pouvoir politique dans un autre pays, en y envoyant des colons pour l’occuper et en l’exploitant économiquement. Le COLONIALISME DE PEUPLEMENT décrit des processus et des structures qui ont encore cours actuellement et qui consistent à installer un peuplement invasif de colons pour remplacer une population autochtone. Au fil du temps, le peuplement colonial acquiert une identité et une souveraineté distinctes. Au Canada et dans d’autres pays, l’ascendance de la culture coloniale a entraîné un déclassement et un déplacement des collectivités autochtones, produisant ainsi des avantages non mérités pour les colons.

COMPÉTENCE : Sentiment positif par rapport à ses capacités ou à ses actions dans une situation donnée. La compétence peut être sociale, cognitive, scolaire ou professionnelle. La compétence sociale est liée aux habiletés interpersonnelles (p. ex., résolution de conflits). La compétence cognitive concerne les habiletés cognitives (p. ex., prise de décisions). La compétence scolaire peut être associée aux résultats scolaires et à la présence en classe. La compétence professionnelle englobe les habitudes de travail et les choix de carrière.

CONCEPTION AXÉE SUR LES FILLES : Approche qui place les filles au cœur du processus de conception et de mise en œuvre dans le but d’établir, d’améliorer et d’étendre des programmes qui s’adressent aux adolescentes. Lors du processus de conception axée sur les filles, l’organisation cible la population de filles à laquelle son programme s’adresse, intègre celles-ci dans la conception en les invitant à participer à des consultations dans des espaces sûrs, puis adapte le programme dans le but de répondre à leurs besoins particuliers.

CONFIANCE : Impression générale positive par rapport à sa propre valeur et à son efficacité. Dans ce contexte, la confiance se rattache à l’estime qu’une personne se porte à elle-même en général, et non pas dans une situation donnée.

DÉVELOPPEMENT : Interaction entre la croissance et la maturation par rapport au passage du temps. Le concept de développement s’applique également aux sphères sociale, émotionnelle, intellectuelle et motrice chez l’enfant. Les termes croissance et maturation sont souvent utilisés de concert, et parfois employés comme synonymes. Ils concernent cependant des activités biologiques distinctes. La CROISSANCE se rapporte à des changements observables, progressifs et mesurables dans les dimensions corporelles, p. ex., le poids, la taille et le pourcentage de masse adipeuse. La MATURATION désigne plutôt les changements systémiques qualitatifs, aussi bien sur le plan structurel que fonctionnel, dans la progression de l’organisme vers la maturité, p. ex., la transformation du cartilage en os dans le squelette.

DÉVELOPPEMENT À LONG TERME PAR LE SPORT ET L’ACTIVITÉ PHYSIQUE : Le développement à long terme par le sport et l’activité physique est un modèle récemment mis à jour par l’organisme Sport pour la vie. Il décrit la progression que le développement de chaque enfant, jeune et adulte devrait suivre afin d’assurer une participation optimale au sport et à l’activité physique. Ce modèle tient compte de la croissance, de la maturation, du développement et de la capacité de réponse à l’entraînement, en plus de viser l’harmonisation du système sportif. (Voir la page 6 du document DLT 3.0 : https://sportpourlavie.ca/portfolio-view/developpement-a-long-terme-par-le-sport-et-lactivite-physique-3-0/.)

DISCRIMINATION : La discrimination consiste à priver des personnes ou des groupes d’un traitement équitable ou de chances égales en raison de leurs caractéristiques personnelles et de leur appartenance à un groupe donné, notamment en ce qui a trait à l’éducation, à l’hébergement, aux soins de santé, à l’emploi et à l’accès à des services, des biens et des installations. Ce comportement s’observe lorsqu’on traite certaines personnes différemment pour les raisons susmentionnées, sans tenir compte de leur mérite personnel, et que ledit traitement entraîne des répercussions inéquitables pour ces personnes. La Loi sur les droits de la personne contient des dispositions qui interdisent le traitement différentiel fondé sur des motifs de distinction illicite.

ÉDUCATION PHYSIQUE : Matière scolaire qui vise à aider les enfants et les adolescents à développer les habiletés, les connaissances et les attitudes requises pour vivre une vie active et saine. Les programmes d’éducation physique de qualité sont la meilleure façon d’inculquer la littératie physique aux enfants et aux adolescents et de les inciter à faire des choix sains et actifs, dans l’immédiat et durant le reste de leur vie. Peu importe leur âge, leur genre, leur culture, leur statut socioéconomique ou leurs capacités physiques, les enfants qui ont la possibilité de participer à des programmes d’éducation physique de qualité tout au long de leur parcours scolaire peuvent prendre part à une variété d’activités en suivant un format progressif et ordonné qui maximise l’apprentissage et le plaisir.

ÉGALITÉ : Attribution des ressources, des programmes et du pouvoir décisionnel dans une proportion égale à différents groupes (p. ex., en ce qui concerne le genre, cela signifie que les hommes et les femmes bénéficieraient chacun de la moitié des ressources et des installations et auraient accès au même programme).

ENFANCE : Période allant de la fin de la première enfance (c.-à-d. le premier anniversaire) jusqu’au début de l’adolescence, qui est caractérisée par une progression relative stable de la croissance et de la maturation et par une avancée rapide du développement neuromusculaire ou moteur. Souvent divisée en deux parties : la petite enfance (1 à 5 ans) et la seconde enfance (6 ans jusqu’au début de l’adolescence).

ENVIRONNEMENTS D’ENTRAÎNEMENT SPÉCIALISÉS : Environnements choisis et mis au point par les organismes nationaux de sport à l’intention d’athlètes ciblés, p. ex., accès à des installations d’entraînement de pointe, entraîneurs de renommée internationale et soutien de premier plan en matière de technologie, de recherche, de sciences du sport et de médecine sportive. Les environnements d’entraînement spécialisés permettent aux athlètes de disposer des heures d’entraînement de grande qualité qui sont nécessaires à l’atteinte des indicateurs du profil de la médaille d’or et des résultats attendus en compétition.

ÉQUITÉ : Attribution équitable des ressources, des programmes et du pouvoir décisionnel à toutes les personnes. L’équité requiert que toutes les personnes aient accès à l’ensemble des occasions leur permettant d’obtenir les avantages sociaux, psychologiques et physiques qui sont associés à la participation au sport et aux loisirs. Cela ne signifie pas que les mêmes programmes et installations doivent être mis à la disposition de tout le monde. Par ailleurs, l’équité des genres nécessite que les filles et les femmes aient accès à une gamme complète d’activités et de programmes qui répondent à leurs besoins. Certaines activités peuvent être les mêmes que celles qui sont offertes aux garçons et aux hommes, d’autres peuvent être modifiées, et d’autres encore peuvent être complètement différentes.

ESPACE DE COURAGE : À la différence d’un espace sûr, l’espace de courage invite les participants à s’exprimer avec franchise et esprit critique à propos de leurs propres expériences, en mettant l’accent sur un engagement authentique plutôt que sur un évitement intentionnel ou inconscient. Les espaces de courage sont souvent définis par les caractéristiques ci-après : débats courtois; prise de responsabilité par rapport à ses propres intentions et aux répercussions de ses propos; remise en question de son propre chef; respect mutuel.

ESTIME DE SOI : Valeur et degré de compétence que l’on s’attribue soi-même.

ETHNICITÉ (OU IDENTITÉ ETHNIQUE) : Appartenance à un groupe social fondée sur une langue commune et des traditions ou un héritage à caractère culturel ou religieux, plutôt que sur l’apparence physique ou les attributs (c.-à-d. la « race »). Par exemple, la couleur de la peau peut être un déterminant de la race, mais l’ethnicité peut se définir en fonction des traditions culturelles auxquelles une personne prend part.

EXPRESSION DE GENRE : Manière de présenter ou de communiquer le genre au reste du monde par l’entremise de l’habillement, de la parole, du langage corporel, de la coiffure, de la voix et/ou de la mise en évidence ou en retrait de certains comportements ou caractéristiques du corps.

GENRE : Rôles, relations, comportements, activités et attributs relevant de la construction sociale qu’une société donnée considère appropriés pour les filles/femmes et les garçons/hommes. Le féminin et le masculin sont des catégories de genre.

GENRE FLUIDE : Personne qui vit son identité de genre sur un spectre qui varie au fil du temps.

GENRE QUEER : Personne ayant de l’attirance pour des personnes du même sexe et/ou genre. Les personnes de genre queer peuvent passer d’un genre à un autre, s’identifier à plus d’un genre ou rejeter entièrement la binarité de genre ou le genre.

GROUPES MÉRITANT L’ÉQUITÉ : Ces groupes révèlent les obstacles à un accès, des possibilités et des ressources équitables auxquels certaines collectivités sont confrontées en raison d’un désavantage ou d’une discrimination, et défendent activement la justice sociale et la réparation.

HABILETÉS MOTRICES FONDAMENTALES : « Composantes de base » des mouvements humains. Les habiletés motrices fondamentales jouent un rôle clé dans le développement de la littératie physique, de la confiance, de la compétence et de la motivation à faire du sport et de l’activité physique. Elles comprennent notamment ce qui suit : rouler, se balancer, glisser, sauter à cloche-pied, courir, sauter, etc.

HANDICAP INVISIBLE : Affection physique, mentale ou neurologique qui ne se manifeste pas par des signes extérieurs mais qui peut néanmoins restreindre les mouvements, les sens ou les activités d’une personne.

HARCÈLEMENT : Le harcèlement est une forme de discrimination. Il englobe tout comportement physique ou verbal non désiré – insidieux ou ostensible – qui insulte ou humilie une personne. En général, le harcèlement est un comportement qui persiste dans le temps. Un incident grave qui ne se produit qu’une seule fois peut parfois également être considéré comme du harcèlement.

HARCÈLEMENT CAPILLAIRE : Commentaires ou gestes non désirés, importuns et offensants (p. ex., toucher les cheveux) qui ciblent des filles et des femmes d’ascendance africaine en raison de la texture ou de l’apparence de leurs cheveux. Ce type de harcèlement peut émaner des pairs et créer un environnement que les filles noires peuvent trouver inhospitalier ou peu sûr.

HÉTÉRONORMATIF : Adjectif dénotant ou concernant une vision du monde qui présente l’hétérosexualité comme l’orientation sexuelle normale ou préférable.

HÉTÉROSEXUEL : Personne qui éprouve une attirance pour des personnes d’un sexe différent. Le terme « hétéro » est parfois aussi utilisé.

HOMOPHOBIE : Peur irrationnelle ou intolérance (consciente ou inconsciente) des lesbiennes ou des hommes gais. L’HOMOPHIE IMPLICITE désigne le langage ou les comportements homophobes sous-entendus, mais qui ne sont pas directement exprimés.

IDENTITÉ DE GENRE : Expérience interne et individuelle du genre. L’identité de genre n’est pas nécessairement visible pour autrui, et peut correspondre ou ne pas correspondre aux attentes de la société par rapport au sexe assigné.

IDENTITÉ SEXUELLE : Façon de se percevoir par rapport à l’attirance romantique ou sexuelle ressentie à propos des autres. Exemples : hétérosexualité (c.-à-d. attirance à l’endroit de personnes du sexe opposé); bisexualité (c.-à-d. attirance à l’endroit des hommes et des femmes); homosexualité (c.-à-d. attirance à l’endroit de personnes du même sexe); asexualité (c.-à-d. manque ou absence d’attirance à l’endroit des autres); pansexualité (c.-à-d. attirance à l’endroit des autres, peu importe leur sexe ou leur identité de genre).

INCLUSION : Élimination des obstacles matériels, culturels, économiques et comportementaux dans le but de veiller à ce que personne ne soit exclu du sport ou de l’activité physique. La véritable inclusion passe par une participation authentique et habilitante ainsi qu’un réel sentiment d’appartenance pour tous les participants.

IMAGE CORPORELLE : Représentation mentale qu’une personne se fait de son propre corps. Cette image correspond rarement à l’apparence physique réelle, en plus d’être juxtaposée à des attentes irréalistes à propos du poids et de la forme physique. De plus, les émotions ont une incidence sur la perception que nous avons de notre corps.

IMAGE CORPORELLE POSITIVE : Se sentir satisfait et fier de son corps, peu importe les perspectives sociétales ou culturelles par rapport à la silhouette ou à la taille idéale.

INTERSECTIONNALITÉ : Interconnexion des catégorisations sociales telles que la race, la classe sociale et le genre qui crée des systèmes de discrimination ou de préjudice qui se chevauchent et sont interdépendants.

LGBTQI2S : Signe signifiant lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, queer ou en questionnement, bispirituel et d’autres orientations sexuelles et identités de genre. Ce sigle (ou des versions similaires) est de plus en plus utilisé pour décrire une vaste collectivité de personnes s’identifiant à la diversité sexuelle ou de genre.

LITTÉRATIE PHYSIQUE : Motivation, confiance, compétence physique, savoir et compréhension qui permettent de valoriser et de prendre en charge son engagement envers l’activité physique pour toute sa vie (https://litteratiephysique.ca/litteratie-physique/consensus-canadien/).

MISOGYNIE : Idéologie ou système de croyances présent depuis des millénaires dans les sociétés patriarcales ou dominées par les hommes qui continue de placer les personnes qui s’identifient comme des femmes, s’associent aux femmes ou sont féminines dans des positions subordonnées où elles ont un accès limité au pouvoir et à la prise de décisions. La misogynie peut se manifester sous diverses formes, y compris la discrimination sexuelle, la violence et l’objectification sexuelle des femmes. Bien que la misogynie soit couramment associée aux hommes, les femmes peuvent également avoir des pensées ou des comportements misogynes, que ce soit à l’endroit d’autres femmes ou même d’elles-mêmes.

MODÈLE : Personne qui représente un exemple à suivre, qui incarne un idéal auquel on peut aspirer ou dont le comportement constitue une source d’inspiration pour les autres. Exemples de modèles : membre de la famille, pair, enseignant ou célébrité qui montre qu’il est possible de réussir et qui encourage les filles et renforce leur confiance, que ce soit dans le sport ou d’autres domaines. Les filles ont besoin de modèles qui les inspirent à continuer de faire du sport.

MODÈLE D’ACTIVITÉ PHYSIQUE ÉCOLOGIQUE-INTERSECTIONNEL POUR LES FILLES : Modèle écologique s’appuyant sur les expériences que les filles vivent dans le sport et l’activité physique. Plus particulièrement, ce modèle englobe les obstacles et appuis que les filles rencontrent lorsqu’elles veulent pratiquer un sport ou une activité physique. Il comporte quatre niveaux distincts, mais interreliés : individuel, interpersonnel, environnemental et sociétal. Il met également l’accent sur les facteurs dynamiques qui ont une incidence sur les expériences des filles dans le sport et l’activité physique, y compris l’intersectionnalité des identités des filles.

MOMENTS OPPORTUNS POUR DÉVELOPPER UNE QUALITÉ PHYSIQUE : Correspondent aux niveaux de croissance, de maturité et de développement dont un enfant a besoin pour exécuter des tâches et répondre à des exigences particulières lors des séances d’entraînement et de compétition.

NOUVEL ARRIVANT : Personne qui a récemment immigré au Canada.

PREMIÈRES NATIONS : Terme utilisé pour désigner les peoples autochtones du Canada qui ne sont ni Métis ni Inuit. Les peuples des Premières Nations sont les premiers habitants de l’île de la Tortue, c.-à-d. le territoire maintenant appelé Canada.

PRIVILÈGE : Libertés, droits, bénéfices, avantages, accès et/ou possibilités non mérités qui sont accordés à certaines personnes en raison de leur appartenance à un groupe ou du contexte social.

QUESTIONNEMENT : Terme générique qui décrit le processus de conciliation : 1) de l’ensemble du ressenti à propos de la compréhension de l’attirance vis-à-vis autrui et/ou de notre propre genre; 2) du langage auquel nous avons accès pour décrire ce ressenti; 3) de la perception de l’incidence que ceci pourrait avoir sur nos interactions avec les autres personnes qui évoluent dans notre contexte social.

RACISME : Croyance voulant que les différences raciales ou ethniques donnent lieu à la supériorité inhérente d’une race donnée. Ce terme qualifie les comportements et les attitudes (p. ex., discrimination, préjugés et oppression systémique) dont font l’objet des personnes ou des peuples en raison de leur appartenance à un groupe racial ou ethnique particulier, notamment un groupe minoritaire ou marginalisé.

RÉTENTION : Mesure du nombre ou du pourcentage de participants qui entament un programme et qui en font toujours partie lors de l’évaluation de suivi.

RÔLE SELON LE GENRE : Façon de parler, de se vêtir, de soigner son apparence et de se conduire en société en fonction du sexe assigné à la naissance (c.-à-d. masculin ou féminin). Par exemple, la société s’attend généralement à ce que les filles et les femmes adoptent un comportement maternel et prennent soin des autres, et à ce que les garçons et les hommes soient forts et agissent comme pourvoyeurs.

SENTIMENT D’AUTOEFFICACITÉ : Croyance en sa propre capacité à réaliser une tâche ou à atteindre un objectif dans une situation donnée, compte tenu des habiletés que l’on possède.

SEXE ASSIGNÉ : Classification biologique de la personne en tant que femme, homme ou personne intersexe, qui survient généralement à la naissance à la suite d’un examen visuel de l’anatomie externe.

SEXISME : Perpétuation de préjugés, de stéréotypes et/ou de discrimination fondés sur le sexe, généralement à l’encontre des femmes. Les écarts entre les hommes et les femmes sont tout simplement considérés comme un fait et sont amplifiés par des pratiques, des politiques et des lois qui, bien qu’elles semblent à priori neutres, lèsent les femmes.

SOUTIEN SOCIAL : Possibilité de se tourner vers des amis, de la famille et d’autres personnes qui sont en mesure de nous offrir de l’apaisement, du soutien affectif ou du réconfort. Le soutien social favorise le sentiment d’appartenance et peut accroître la motivation des filles à faire de l’activité physique.

SPORT : Dans une perspective générale, activités physiques qui comportent des règles et des compétitions et qui visent à développer des habiletés particulières.

SPORT DE QUALITÉ : En ce qui concerne le sport et l’activité physique, pour que les participants puissent vivre des expériences de qualité, les programmes doivent être positifs, satisfaisants et agréables. L’organisme Le sport c’est pour la vie définit le sport et l’activité physique de qualité de la façon suivante : « de bons programmes, offerts par du personnel qualifié, dans des environnements sains ». De plus, les programmes de qualité sont adaptés au stade de développement des participants, sûrs et inclusifs, et bien dirigés, favorisant ainsi l’excellence individuelle et la santé.

SPORT SÉCURITAIRE : Environnement sportif respectueux, équitable et exempt de toute forme de harcèlement, de maltraitance, de négligence et d’abus, y compris d’abus physique, psychologique et sexuel. La santé et le bien-être de tous les intervenants du sport (p. ex., athlètes, entraîneurs, officiels, soigneurs, personnel administratif et employés) et la croyance que tout le monde a le droit d’évoluer dans un milieu agréable et sûr sont également des piliers du sport sécuritaire.

STATUT SOCIOÉCONOMIQUE : Terme qui désigne la position ou la classe sociale d’une personne ou d’un groupe de personnes. Se mesure souvent en fonction d’une combinaison de facteurs liés à l’éducation, au revenu et de l’activité professionnelle.

STÉRÉOTYPE : Caractérisation générale et souvent inexacte d’un groupe culturel, ethnique ou racial qui est employée pour définir une personne que l’on croit membre du groupe en question. Exemple : Tous les garçons aiment le hockey, toutes les filles aiment la danse.

TRANSGENRE : Personne dont l’identité de genre ne correspond pas à ce qui est socialement attendu par rapport au sexe assigné à la naissance. Il peut également s’agir d’un terme générique englobant un éventail d’identités de genres et d’expériences.

TRANSPHOBIE : Antipathie, peur ou préjugé irrationnel à l’endroit des personnes transsexuelles ou transgenres. La transphobie englobe un ensemble d’attitudes, de sentiments et d’actions négatives envers les personnes transgenres.